mercredi, février 22, 2006

Sur l’affaire des caricatures


Je vais essayer de vous répercuter ce que je ressens d’ici sur cette affaire, bien que non « vierge » de tout couverture médiatique française !

Je me suis trouvé face à un paradoxe en fait. D’un côté, j’ai eu écho de certains groupes qui soutenaient complètement la cause des « offensés » musulmans, pour lesquels il est blasphématoire de représenter leur dieu de la sorte et que cela aurait été Jesus, ils auraient protesté…Mais je n’ai jamais rencontré des gens de cet avis même si je suis convaincue qu’il en existe tellement la ferveur religieuse est forte. Il n’y a pas de Charlie Hedo ici…

Ce que j’ai vu plutôt, c’est l’autre versant. Les gens ont plus que condamné la réaction des musulmans et défendent ardemment la liberté de la presse. Free Speech & First Amendment. Mais la défense bec et ongle de la liberté d’expression n’était pas dénuée d’arrière pensée sur le fait que ce soit des musulmans qui défilent. Ainsi, lors de cette conférence où je suis allée la semaine dernière, j’ai demandé à un panéliste journaliste à The Nation (étiqueté extreme-left ici) ce qu’il pensait de l’affaire des caricatures Mahomet : d’un air dégouté, il a répondu que c’était n’importe quoi et que les gens qui vivent dans un pays doivent se conformer aux mœurs et valeurs de ce dernier. Il a poursuivit que les Etats-Unis n’avaient pas ce genre de problèmes avec leurs Musulmans et que l’Europe avait des raisons de s’inquiéter (sous entendu qu’elle est trop laxiste).

Comment on voit « l’after » de cette affaire en France ?

4 commentaires:

Renaud Delaplace a dit…

bah maintenant on parle d'Ilan et du Clémenceau (La Croisière s'amuse) alors on en entends plus trop parler. Mais les Danois sont toujours confrontés au problème de boycott à ce que je sais.

Les amerloques ont bon dos d'être free speech/1st amendment mais c'était les premiers à censurer l'affiche du film Larry Flint

Michaëlis a dit…

Et la diversion continue avec l'omniprésence du président du Crif qui nous explique par A+B et à longueur de journée le caractère antisémite d'un crime abominable dont l'horreur se suffisait à elle meme pour provoquer l'emoi... cette récupération "communautaire" est lamentable.
Nos médias sont lamentables.
Alors que les exemples, encore très récents montrent que la prudence est de mise (Cf. RER D entres autres), ils sont tous là, à plonger tête baissée dans la compassion sordide et les rares journalistes qui tentent de modérer les propos sont contraints aux périphrases interminables pour ne pas passer pour des antisémites primaires... C'est consternant.

Anonyme a dit…

Certains disent que les élections présidentielles en France se feront hors grands médias.

Alors vive les blogs.

A vos plumes !

Et n'oubliez pas les non internautes...

Pierre a dit…

Ce n'était pas anonyme !

Pierre