vendredi, novembre 04, 2005

ça castagne !

Ici il fait chaud et beau et on étudie au rythme du carillon de la grande tour; Tandis qu'en France c'est chaud, dans l'autre sens du terme. Une chose est sûre, dès que je rencontre des gens ici, ils me rétorquent "Hey riots in France, for a week !!!" et je dis ben oui. Je comprends pas trop ce qu'il se passe à vrai dire. Par expérience (referundum du 29 mai) je sais qu'il est extremement délicat de juger d'une situation quand on ne s'y trouve pas impliqué. Ma première réaction serait plutôt de trouver ça pathétique car c'est drôle de voir à quel point pas seulement le 93 mais la France entière s'enflamme en un claquement de doigts. Est-ce l'esprit révolutionnaire qui reprend le dessus? Un ras-le-bol de ce gouvernement qui parle trop? Un jeu?
si quelqu'un peut éclairer ma lanterne...

10 commentaires:

Anne a dit…

Non, la France ne s'enflamme pas. Quelques cités seulement, en Seine S-Denis essentiellement (les politiques s'aperçoivent qu'il y a une densité impressionnante de cités dans le 93 sans interruption d'une commune à l'autre : forcément il n'y a que les communes communistes qui acceptent de construire des logements sociaux : ils en sont à 70 % sur la commune de Dugny !).Tu connais le pb du logement, tu te rappelles la réunion au Conseil Régional sur ce thème en juillet : l'Etat avait décidé de ne rien faire et le CRIF, (socialo-communiste) disait qu'il ne pouvait pas tout faire à la place de l'Etat : ben voilà : ça leur pète à la figure maintenant. Ce qui a déclenché, c'est 2 choses : Sarkozy qui est venu faire une p'tite visite au Commissariat d'Argenteuil (que tu connais) puis ensuite sur la dalle d'Argenteuil (que tu connais très bien) à minuit histoire de faire chier les p'tits dealers et de montrer ses gros bras : ben il s'est fait caillasser, c'était drole de le voir se faire abriter par des parapluies rigides par ses sbires : alors, furieux il a lancé aux habitants qui étaient à leur fenêtre (et ça a été repris évidemment par toute la presse le lendemain) "vous en avez marre vous de cette racaille ; eh bien on va vous en débarrasser ; et puisque on me demande de partir je reviens dans 15 jours". 2ème chose : la police (il parait que c'est la BAc? bRIGADE ANTI GANG, fait systématiquement des contrôles d'identité dans les cités (façon un peu harcèlement)et lors d'un de ces controles à Clichy-ss-bois (à coté de Bobigny), 2 jeunes se sont enfui et ont sauté par-dessus une cloture EDF pour s'y réfugier et là sont morts électrocutés. C'est ça qui a définitivement mis le feu aux poudres. Une enquête est en cours pour savoir si effectivenent les policiers les coursaient : évidemment eux disent que non.
Voilà, bien sur cela couvait depuis longtemps : pas de boulot, pas de fric, pas d'espoir, etc.
Mais franchement, ce n'est à mon avis pas pire (ou à peine) que Vaulx-en-Velin il y a 15 ans. Ce que personne ne s'explique, c'est pourquoi, ils s'en prennent aux voitures (brulées) de leur cité et non à celles de Neuilly, par exemple !
C'est un contexte global où se mêlent l'arrogance des politiques et l'appauvrissement (Réel : encore signalé par une enquête publiée aujourd'hui du Secours catholique)d'une population parquée : je dis parquée, parce que le ghetto (depuis une émission de Daniel Mermet sur le ghetto des riches de Neuilly) c'est un mot qui désigne les riches qui veulent vivre entre eux : mais là c'est un choix, pas une obligation discriminante.
Mais tu as le choix d'écouter les radio françaises, comme nous : tu pourras te faire une idée.

Cécile a dit…

ok merci pour lexplication. tu sais quoi jecoute la radio (France Cu) francaise et je vais faire un tour sur lemonde.fr mais crois moi on se rend bien moins compte des choses, la distance joue malgre tt. a propos de lemission de mermet je lai ecoutee cetait geant, je me suis bien marree ca ma rappelee qq souvenirs !
mais en tout cas vu dici ca a lair detre un beau bordel car rien ne semble sous controle. tu penses que Sarko est alle trop loin et qu`il se prend le retour du boomerang qu`il a lui meme lance?

heleneamazone a dit…

Voilà une amie de longue date qui après deux mois de remise pénible de son opération sort enfin de sa léthargie pour remettre un pied dans la vie... J'ai donc enfin pu lire ton blog, très bien ficelé, bravo. Je reconnais là ma Cécile future grande écrivaine ou journaliste !
Sinon un mot rapide sur ce qui se passe chez nous. En effet, c'est désolant car on sait que leur condition de vie n'est pas facile, mais pour se venger ils s'en prennent à des citoyens qui sont peut-être aussi miséreux qu'eux. Bel esprit ! Pour moi comme toujours un petit nombre d'entre eux se révolte pour des causes justes mais un trop grand nombre n'est impliqué dans ce foutoir que pour être violents et se faire entendre (bien qu'ils n'aient souvent rien à dire, cf nombreuses interviews) et car la télé, la société et le monde leur font croire que la violence et le feu peut leur donner un quelconque pouvoir de superiorité.
On les voit les vraies personnes touchées par ces drames, ce sont ceux (les mères, les frères) qui depuis ces mêmes cités s'expriment sur la situation et font le tour de tous ces "voyous ou racailles" pour les raisonner et leur dire qu'ils n'arriveront à rien avec cette attitude. Mais ils ne sont malheureusement pas écoutés. Dire que Sarko a merdé avec ses propos oui, mais qui en paie les conséquences (bien que pour moi la revanche soit une conception puérile)? Certainement pas les bonnes personnes en tout cas... Moi qui hais la violence, je suis choquée de voir où cela va.
Enfin amuse toi bien, loin de tout ça. Gros bisous et à très bientôt.

mireille a dit…

puis-je ajouter un commentaire à la réponse d'Anne qui est celle que je t'aurais faite car elle réagit sur les causes et celle d'Hélène qui réagit aux conséquences ? Moi je pense et c'est intéressant pour toi que les médias jouent un sale rôle dans cette histoire, et que la manière dont elles s'agglutinent dans les quartiers chauds ne fait qu'envenimer les choses. C'est un peu comme le terrorisme, il n'a de raison d'être que s'il est médiatisé. C'est un cas de conscience pour quelqu'un qui étudie le journalisme, non ? Sarko a joué avec les médias, il se prend un revers de médaille, il a hyper médiatisé son couple et quand il s'est fait plaquer, il n'a pas supporté que les journalistes le constatent, il a comme le dit anne provoqué la racaille à Argenteuil, et là maintenant les jeunes veulent sa peau. Mais à chaque fois ce sont les médias qui ont fait la boule de neige. Idem pour la grippe aviaire, on est en train de nous créer une psychose avec ça... Bref est-ce que je remettrais en question ton futur job ??? Non mais au moins que tu te poses les bonnes questions.Bisous

Renaud Delaplace a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Renaud Delaplace a dit…

bon puisque toute la famille a l'air d'avoir voix et opinion au chapitre sur ce sujet, ajoutons ma petite contribution. Hélène est un peu trop démago à mon goût. Ma mère voit tout ça d'un oeil lointain et hyperanalytique. Quant à moi, malgré plusieurs mésaventures dont une toute récente je reste profondément et irrésistiblement optimiste sur la nature humaine (mais sans doute un peu trop), Rousseauiste quoi. Même si parfois, des jours comme hier, on se prend à douter sérieusement (mais le doute est humain).
Je remercie Anne pour son éclairage de la situation, très utilse y compris pour moi qui vis de nouveau ici, mais ne me tenais pas bien au courant des nouvelles (c'est pas ma faute, j'aime pas les infos télévisées...). Je confirme qu'il est délicat de se tenir au courant à distance.

Anonyme a dit…

J'y vais de mon petit commentaire moi aussi...
La banlieue issue de l'immigration est un monde violent, comment pourrait-il en être autrement avec un Etat hypocrite qui prône haut et fort les valeurs de notre république comme modèle universel, société multiraciale, égalitaire alors que dans les faits, dans la France profonde, le racisme est partout et en particulier au sein même de notre police.
Le temps n'est pas si loin où lorsque Papon était préfet de police de Paris, nos flics ont assassiné des centaines d'opposants (tous maghrébins) à la guerre d'Algérie, en les jetant dans la Seine, le temps n'est pas si loin où notre chère police organisait la déportation de nos juifs, sous Pétain.
Cette police là, c'est toujours la même, l’Etat la paie y compris pour les plus basses besognes.
Et s'ils s'en prennent plein la gueule, ça me fait plutôt plaisir.
Sarkozy, en provoquant de manière systématique nos concitoyens les plus défavorisés a peut-être voulu cette révolte, il va la laisser nous faire peur puis ensuite la mâter, pour se positionner en sauveur présidentiable. Certains hommes politiques ne reculent devant rien pour assouvir leur soif de pouvoir.
Cela me rappelle le massacre de la grotte d’Ouvea en nouvelle Calédonie.
C’était l’entre 2 tours des élections, Mitterrand était devant Chirac (1er ministre) dans les sondages, et pour tenter un électrochoc dans l’opinion publique, ce dernier a ordonné l’assaut contre les séparatistes Kanaques retranchés dans la grotte d’Ouvea. Bilan 14 morts si je me souviens bien, pour rien car Mitterrand a quand même été élu.
A ce rythme là, on risque d’avoir un 2ème tour d’élections entre Le Pen et Sarko…
Vive la France.

Assez provocant mon commentaire, ne trouves-tu pas ?

Jean-Luc

Michaëlis a dit…

Je rejoins les commentaires et analyses ci dessus, j'ajoute, fait amusant, que nos médias ont été pris de vitesse par les médias étranger, les commentaires et les prises de positions actuelles de nos chers médias rejoignent doucement les prises de position des médias internationnaux il y a 4 ou 5 jours deja...

Pas mal de gens montrent du doigt les grands médias francais, mais ni colombani ni paoli ce matin ne semblait vouloir reconnaitre que les médias sont le moteur de la surenchère des violences urbaines.
(C'est vrai que passer à la radio ou dans le journal ca craint, la télé c'est vachement plus classe).

Hop, amusant aussi (vaut mieux en rire) le parallèle entre les hommes politiques et les "racailles" pret à tout pour 30s d'apparition télévisuelle.

Bref toutes les digressions sont bonnes pour ne jamais aborder le fond du problème, ah ah ah, hem... c'est pas drôle?

Renaud Delaplace a dit…

parce que le fond du problème n'est tout simplement pas humainement abordable à l'heure qu'il est

Michaëlis a dit…

Est-ce qu'on est sur du fond du problème ? on nous montre des jeunes de dos en capuche image brouillée, nous expliquant des agissements sans raisons évidentes, ils répètent en gros ce qu'on a entendu la veille dans les médias... Boaf, ça sent l'occupation de l'espace médiatique, sport national de nos chers hommes politiques.