dimanche, mars 15, 2009

"Les sites de réseaux sociaux seront comme l'air qu'on respire"

"Le web est plus une création sociale que technique". Charlene Li, spécialiste du sujet, emprunte cette citation à l'inventeur du web Tim Berners-Lee. Pour elle, l'évolution des sites de réseaux sociaux devenant de plus en plus présents dans nos vies est inéluctable.

Charlene Li s'exprimait samedi à l'occasion d'une présentation au festival South by Southwest qui a lieu en ce moment à Austin. Elle s'est attelée à décrire les réseaux sociaux du futur. Une évolution qui passe selon elle par de multiples étapes difficiles mais qui font leur chemin.

Charlene Li, spécialiste des réseaux sociaux et auteur de Altimetergroup

Tout d'abord : de plus en plus d'intéropérabilité entre les sites. Facebook, MySpace, Twitter, tous ces sites dits de réseaux sociaux vont multiplier leur compatibilité avec d'autres sites sociaux dont le web regorge. Amazon, Flixter (site de recommendation de films), UrbanSpoon (site de recommendation de restaurants), Last.fm, MeetUp, Digg, Plaxo...etc. sont autant de sites nés sous l'appelation Web 2.0. qui prennent de plus en plus d'ampleur grâce au potentiel de l'interopérabilité des plateformes.

Facebook vient justement de faire un pas de plus dans cette direction grâce à Facebook Connect (maintenant accessible sur iPhone), qui permet d'accéder à certains sites dont ceux énoncés plus haut, sans avoir à se réinscrire et surtout afin de retrouver ses contacts Facebook sur ces autres sites.

South by Southwest, un évènement annuel qui rassemble des milliers de personnes à Austin

"Si je veux acheter des chaussures mais que j'ai la particularité d'avoir des pieds petits et larges, je voudrais savoir qui - parmi mes contacts - a ce problème et quelles chaussures ils ont acheté", explique Charlene Li à titre d'exemple. "Donc je veux être en contact avec des gens qui sont comme moi mais que je connais", on devine ici le pouvoir de recommendation d'une telle fonctionnalité. Idem pour l'achat d'un livre : plus que les commentaires anonymes d'anciens lecteurs sur le site d'Amazon, quoi de mieux que de lire les réactions de ses propres contacts? Et à défaut de réaction, la compatibilité avec les réseaux sociaux vous permettra de savoir qui, parmi vos contacts, ont lu ce livre qui vous intéresse. Libre à vous ensuite d'aller leur demander ce qu'ils en ont pensé.

Mais il y a des obstacles avant d'arriver à un tel scénario. Les gens sont réticents à dévoiler leurs informations personnelles. On l'a constaté avec la polémique soulevée par Facebook lorsque le site a souhaité faire partager aux annonceurs les informations de ses utilisateurs. "Les mentalités évoluent rapidement dans ce domaine", indique Charlene Li, qui rappelle la grogne qu'avait soulevée l'apparition d'annonces publicitaires Google sur le service de messagerie Gmail, "c'est maintenant complètement accepté."

Popcorn à volonté entre deux recherches sur le Net

Charlene Li prédit donc que les internautes exposeront de plus en plus leur identité sur le web. On voit immédiatement l'intérêt pour les publicitaires : plus ils disposent d'informations sur de potentiels consommateurs, plus ils seront capables de cibler leur publicité. Le débat est à l'ordre du jour alors que Google vient juste de lancer un service de publicité qui prend en compte l'historique de navigation des internautes, afin de cibler les publicités en fonction de leurs choix de navigation. De la publicité comportementale que Google appelle "la publicité ciblée par intérêt."

Fascinant.

© Crédits photos : Cécile Grégoriades

2 commentaires:

mireille a dit…

fascinant pour certains, inquiétant pour d'autres ...
beaucoup n'ont pas peur de se mettre à nu sur ces réseaux, d'autres les diabolisent, en France entre autres on commence à parler de recruteurs qui regardent les profils facebook pour pouvoir licencier ou recruter ...

choucrouteman a dit…

Fascinant oui inquiétant oui...
Des gens se sont fait virer en france pour avoir critiquer leur patron sur facebook c'est anecdotique mais si un groupe de pression politique (lobby) veut la liste de ceux qui reclament l'ouverture d'une enquète sur le 11 septembre 2001 ce sera facile... Nous avons créer les accidents de train avec l'invention du train (virilio), il ne faut pas se passer du train, juste prevenir les gens de pas s'arréter sur les passages à niveau...
Partage et controle des populations font bon menage pour l'instant séparemment mais le jour où le pouvoir voudra trier ceux qui pensent de la bonne façon pour les embaucher ou les présenter comme deputés ce sera facile hein ?! a contrario écarter ou rendre la vie plus dure aux opposants, aux drogués, artistes, pornographes, écologistes ou utopistes... De la nuance de la nuance et de l'intelligence...
Celui est est fasciné ne pense pas... Gare !