mardi, juin 20, 2006

Faune de crépuscule

Au détour d'une rue, le déclic. La nuit, Austin est une ville fascinante de poésie, si l'on va au-delà des apparences. De loin, on y voit que des ombres inquiétantes, qu'on ferait mieux d'éviter.
Le centre ville est parsemé de noctambules à l'allure mal assurée, les coupes gorges aux bennes à ordures fumantes se perdent au milieu des bars à moitié vides et des buildings endormis.
Un groupe de musique dans un bar en plein air. Jeans et santiags.

Un escalier à colimasson menant à un tatoueur- perceur, d'après l'affiche au rez-de-chaussé.

Autre boutique de tatouages, ouvert jusqu'à 2heures du matin. Deux clients font leur choix.

Un lycée reconverti en église baptiste, avec un fronton d'accueil colossal.

Une Pontiac "Tempest", un modèle des sixties.

Des SDF à côté du nouveau bâtiment "Austin Ressource Center for the Homeless."

Une rue transversale.

Bar "Le Club de Ville", sur Red River street.

2 commentaires:

Jean-Philippe a dit…

Je ne saurais pas trop dire pourquoi, mais la photo de l'escalier est ma preferee... les couleurs peut-etre.
En tout cas merci de m'avoir permis de partager cette escapade nocturne ;-)

Luc 7,47 a dit…

Est-ce que c'est toi qui prend toutes les photos Cécile ? Par exemple, celles-ci, est-ce toi ?
Pour la Pontiac, vraiment bravo d'avoir décroché une photo. Je dirai une 66 ou 67...
si tu en as d'autres des photos de belles carrosseries, n'hésite pas à me les faire parvenir.