dimanche, juillet 02, 2006

Segregation

Hier, je suis allée me promener dans un de ces endroits très bobo-chic à Austin. Le bien nommé quartier Hyde Park.
Situé juste au nord de l'Université du Texas (UT), et donc près du centre ville, Hyde Park a été fondé il y a plus d'un siècle.
Un peu comme le reste de la ville, Hyde Park consiste en des rues horizontales (Avenues A, B, C, D, E et F) traversées par des rues verticales (de la 39ème à la 45ème). Parsemé de résidences mignonnettes, le quartier est aussi très vert. Les allées sont ombragées par de vieux chênes, les maisons sont en bois, le plus souvent de plain-pied.

Des étudiants de Frat' (Fraternity)

Avenue B Grocerie est une de ces petites épiceries qui sent un mélange de vieux bois et de nourriture refroidie.
Ross, qui tient son business, a racheté ce petit coin de passé. Il a quelques légumes frais, des tartes rabourgies sous célophane et des sandwiches qu'il prépare lui-même. Il recommande celui avec de la salade, tomates, oignons, cornichons, cheddar, olives noires et mayo. Le tout dans du pain de mie avec des morceaux de noisettes.
Il ne gagne certainement pas sa vie avec ça. Peut-être bien même qu'il en perd.
Alors il peste contre les gens hypocrites qui disent préférer ce genre de petit boui-boui mais qui vont faire leurs courses à Wall-Mart.
Il me demande si on a la même chose en France.
Il dit que c'était mieux avant.
Peut-être.
Peut-être pas.
Hyde Park fut l'un des quartiers où il était oficiellement interdit aux noirs de circuler. Encore moins de vivre ou d'acheter un maison.
Encore maintenant, la population qui vit à Hyde Park est essentiellement blanche et très famille aisée. Quelques étudiants parviennent à s'y installer en colouant les résidences coquettes avec jardin. C'est sympa pour les barbeques.

The Baker School at Hyde Parks in the early 20's

Bien qu'on ne rencontre évidemment plus de fontaines, bus ou toilettes attribués aux gens de couleur, le racisme est toujours un sujet plus vif qu'on pourrait le croire à Austin, ville calme et cosmopolite.
De fait, l'histoire urbaine d'Austin est peu différente de celle de ses consoeurs du Sud. Les Blacks étaient relégués à l'est de la ville, et les blancs habitaient à l'ouest. Le Ku Klux Klan était chez lui "at home" à l'époque.
Le premier étudiant Black a été admis à UT dans les années 50.

2 commentaires:

anne a dit…

oh oh on se lance sur un sujet très chaud !Ce printemps, en France c'était très d'actualité avec la loi sur la commémoration de l'abolition de l'esclavage et en même temps sur la loi imposant la rconnaissance du biuenfait du colonialisme en Algérie plus encore après la loi sur l'"immigration choisie" de Sarkozy !

Clairement dans lemonde, les feux ne sont pas éteints !

Gaet a dit…

Vachement intéressant, continue...